Historique

S.P.A.H voit le jour en 2012 grâce aux convictions profondes de son créateur, Nirina RAJAONARY. En effet, l’idée part du postulat que la majorité du papier toilette vendu à Madagascar est importé de l’étranger. Issu d’un héritage dans la papeterie, le projet née afin de produire du papier hygiénique localement, grâce à la récolte de déchets papier dans la ville d’Antananarivo. Le produit devient ainsi accessible et abordable pour les consommateurs de la grande île.

Mission

Fournir les meilleurs produits papier au service de l’hygiène.

Vision

Devenir un fleuron de l’économie circulaire et du respect de l’environnement dans l’Océan Indien.

Nos défis

S.P.A.H répond à trois défis auquel fait face Madagascar et beaucoup de pays Africains :
Pour participer au développement de l’île rouge, il est important de créer des industries locales, pourvoyeuses d’emploi, capables de répondre aux besoins essentiels de la population malgache. Pour résumer : produire sur place ce que l’on consomme.
La population malgache va doubler dans les 20 prochaines années, le pays va également s’urbaniser fortement. Les villes sont et seront ainsi confrontées à la problématique des ordures. La solution est bien souvent de les brûler ou de les incinérer. S.P.A.H., à son échelle, souhaite contribuer à réduire l’impact des déchets sur la société. Elle valorise pour ce faire les déchets de papier pour les transformer en produits de grande consommation. Cela participe également à développer le modèle d’économie circulaire à Madagascar. À l’avenir, l’entreprise souhaiterait étendre ce modèle dans l’Océan Indien.
Produire localement des biens de consommation accessible et abordable pour les consommateurs Malgaches.

Portrait

Nirina RAJAONARY
Après avoir étudié et travaillé à l’étranger (en France, à l’Ile Maurice, aux Emirats Arabes Unis, à Djibouti) dans hôtellerie de luxe pendant plus de 14 ans, il décide de rentrer à Madagascar en septembre 2009 pour créer sa propre entreprise. À l’époque, n’ayant pas d’idée précise du type d’entreprise à créer, il décide d’aller dans les marchés d’Antananarivo (capitale de Madagascar) afin de voir les produits proposés. Il est surpris par la quantité de papier toilette en provenance de Chine et surtout choqué qu’un pays comme Madagascar soit obligé d’importer ce produit, pourtant basique. Il décide ainsi de créer la S.P.A.H, choix d’autant plus naturel car son père, Patrick RAJAONARY, est Président Directeur Général des Papeteries de Madagascar (ou PAPMAD).